11 Le robot américain

24 AVRIL 201O

Ce matin en allant chercher mon pain avec Fredo, j’ai acheté Ouest-France et lui Le Télégramme.Dans les 2 journaux j’ai trouvé un article sur les 2 robots que venaient d’acquérir les CHU de Brest et de Rennes. Voici le titre de l’article du télégramme signé par Alain Le Bloas « CHU : Brest et Rennes s’équipent en robots » Génial, c’est maintenant un robot qui permet au chirurgien d’opérer avec minutie, ce sont les 32 et 33ème robots installés en France, dans le monde ,1300 « DA VINCI SI » (c’est son nom) ont déjà été vendus .Il coûte 2 millions d’euros .Le journaliste nous signale que le chirurgien est confortablement assis devant son écran 3D à quelques dizaines de mètres du bloc opératoire où il commande les 4 bras des outils chirurgicaux. Le professeur G Fournier, chef du service urologie de Brest, nous précise que le robot est bien plus commode à manipuler pour effectuer des cœlioscopies mais qu’il demande de l’entrainement. Le professeur F Guillé, chef du service urologie de Rennes (tiens, ils sont tous les 2 dans l’urologie !)Nous indique que c’est aussi un formidable outil de formation puisqu’il possède une double commande, comme les autoécoles. La première opération est prévue le 19 mai à RENNES et ce sera, vous l’avez deviné : l’ablation de la prostate ! D’ailleurs, dans un premier temps le robot est destiné à ça et comme le dit Alain Le Bloas dans son article « l’appareil donne toute la mesure de sa performance dans les opérations délicates comme l’ablation de la prostate » Tout en buvant mon café, j’essaie d’analyser cet article : 1300 appareils dans le monde ,33 en France, nous ne sommes plus dans le domaine de l’expérimentation, mais celui d’une phase lourde de traitement ; tous les hommes qui vont passer dans les doigts articulés de « DA VINCI SI » ne sont pas des cobayes mais bien des patients que l’on traite ; parmi eux combien ont révélés un cancer suite à des symptômes et combien ont-ils juste étés dépistés ? Je rappelle que les urologues de l’AFU kpfbshpe. ダニpréconisent l’ablation de la prostate à tous les hommes ayant des biopsies positives et ayant 10 ans d’espérance de vie minimum. Je me souviens aussi des premiers mots de notre experte lors du stage de formation sur la prostate : « il est trop tard pour faire machine arrière »c’est vrai que si l’on décide aujourd’hui de dire que le dépistage du cancer de la prostate est une mauvaise idée, il va falloir rendre des comptes sur les dépenses effectuées : prise de sang(PSA), biopsies, consultations, chirurgies, hospitalisations, traitements médicamenteux, radiothérapie, chimiothérapie…! Mais revenons à tous ces hommes qui comme moi prennent tranquillement leur café en ce samedi matin 24 avril. Il fait beau, la vie est belle et en plus maintenant il y a des robots pour opérer leur prostate !Quand dans 2 mois avant de partir en vacances ils vont aller chercher un certificat médical pour faire un peu de sport, leur médecin leur parlera d’un dépistage du cancer de la prostate, leur choix sera t-il encore plus éclairé qu’avant ?Pas évident car dans leur journal, pas un mot sur les doutes entourant le dépistage, pas le moindre mot !